Robin, le rouge-gorge, et les croyances irlandaises

Un autre billet pour aujourd’hui pour évoquer quelques choses entendues autour du rouge-gorge, le robin.

Internet donne nombre de significations et légendes autour du rouge-gorge. De manière assez amusante, une recherche superficielle me donne déjà 3 origines différentes de la couleur rouge… Ici en lien avec un autre oiseau et là pour deux autres histoires – Wikipedia raconte que c’est même le sang de Jésus… ce que je ne sais pas, c’est si des ethnologues déduiraient de ces mythes multiples que c’est un symbole très important, ou au contraire anecdotique puisque son origine fluctue. En tout cas, on ne m’a jamais parlé de sa couleur… mais plutôt du lien avec la mort. Retournons en arrière, vers l’avent Marty.

20180211_144722351218557.jpg

(photo recyclée d’une balade fin 2017)

Depuis le début de la période de Noël, je voyais des rouge-gorge sur des branches enneigées comme motif sur de nombreuses serviettes en papier… Lorsque j’ai cherché une carte de vœux pour mon « secret Santa », je n’avais comme choix que le rouge-gorge sur sa branche enneigée si je voulais éviter des symboles chrétiens ou des pères Noël… N’étant pas trop sûre de moi, je demande à la vendeuse, qui conversait avec une cliente : « Est-ce approprié pour des vœux de fin d’année? » que j’ui dis. « Bien sûr » qu’elle m’répond.

La cliente me dit alors que c’est très hivernal, qu’on trouve ce genre d’images partout en hiver, que c’est joli, que c’est de saison et que ça rappelle les personnes qui sont décédées. Ah. Comme la boulette est ma spécialité (et qu’il y a eu plusieurs décès brutaux dans les familles des profs et que je n’ai toujours pas bien identifié qui aura mon cadeau), j’hésite… J’interroge la dame, qui m’explique ce qu’on trouve un peu sur internet : le rouge-gorge est un symbole de l’hiver et des personnes décédées, mais c’est joyeux (oui, ben alors moi je suis pas malgache, donc l’enterrement où on fait la grosse teuf parce qu’on est super content pour untel qu’il soit mort, c’est pas mon habitude hein). Une autre cliente s’approche et raconte que sa voisine guette tous les hivers le rouge-gorge qui vient sur sa terrasse, parce qu’elle pense que c’est sa grand-mère qui lui rend visite. Les deux autres confirment que c’est un signe des personnes qu’on a aimées et qui ne sont plus là.

En cherchant un peu sur internet, je lis qu’on lui attribue aussi l’annonce du froid, de la neige, d’une mort imminente en fonction de l’endroit où on le voit… ou même qu’il annonce le printemps et qu’il faut faire un vœu avant qu’il ne s’envole. Ce que la plupart des sites précisent, c’est que c’est un signe apaisant, réconfortant. (Autre occurrence de la signification attribuée au rouge-gorge : il y a quelques jours, un journal britannique publie l’histoire de cette maman qui, se recueillant devant la tombe de son petit garçon, voit un rouge-gorge se poser sur sa chaussure et sait que c’est un signe de son fils). C’est aussi un élément important d’un conte absolument affreux

Au fil des liens, j’ai découvert qu’autour de 1937, une grande enquête folklorique avait été menée avec des élèves et conduit à des collectes de croyances, légendes, chansons etc. (ce que d’autres musiciens ou ethnologues folkloristes faisaient un peu partout, surtout depuis qu’on pouvait enregistrer des chansons à la fin du XIXème siècle. Béla Bartók mon amour faisait ça aussi dans les campagnes hongroises ! sans évoquer les collectes de chansons en yiddish évidemment). Le gouvernement irlandais s’était doté en 1935 d’une commission du folklore pour collecter ce genre de données (et notamment enregistrer les dernièr-e-s locuteurs/-trices du Manx, la langue de l’île de Man). Copiécollé du site des archives sur le projet folklorique (j’aimerais tellement faire ça avec des élèves!) :

The collection and transcription of this material was carried out nationwide, by the sixth class students of 1937, who, on exploring a given topic set out by the commission and distributed to their school via a small handbook titled Irish Folklore and Tradition, would consult with their parents, grandparents, and any other members of the locality who may have been able to assist them in gathering the information they were looking for. Topics covered under the scheme included those of supernatural lore, hidden treasures, diseases, cures and herbs, local crafts and customs, famous local people, information regarding holy wells, fairy forts, local fairs, and games played by children, to list but a small few.

cahier.png

(source)

J’avoue que si j’avais du temps (et une voiture – et si je savais conduire à gauche. Bref, dans un univers parallèle où Colin Firth serait né en 1980 et m’aurait épousée quoi), je ferais bien une enquête ethnologique sur le rouge-gorge… (et pas seulement parce que j’ai joué à Mary Poppins tout l’automne en chantant devant ma fenêtre parce que les rouge-gorges venaient quasiment à portée de main!)

mary

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s